Assurance habitation : comment payer moins cher ?

Assurance habitation

Pour économiser quelques euros, il peut être intéressant de renégocier vos diverses assurances. Comme tous les autres contrats, l’assurance habitation doit être calibrée en fonction de plusieurs paramètres. Quels sont-ils ? Comment faire pour bénéficier d’une couverte sur mesure ? Existe-t-il des astuces permettant de payer moins cher ? Si vous n’ignorez les réponses à ces interrogations, il suffira de vous plonger dans le texte ci-dessous pour en trouver les réponses !

Des garanties optionnelles

Les tarifs fixés par les assurances sont établis à partir des garanties souhaitées par le client. En réalité, une partie d’entre elles sont obligatoires. Vous avez probablement déjà entendu parler de termes comme la garantie incendie, celle couvrant les dégâts des eaux ou encore de la protection « catastrophes naturelles ». Les garanties obligatoires vous seront proposées par tous les assureurs à des prix très proches. Ce ne sont donc pas elles qui influencent le plus les tarifs. Par opposition, l’autre catégorie est optionnelle. Le souscripteur choisit de les intégrer ou non à son futur contrat en fonction de ses besoins mais aussi de ses moyens financiers. En effet, si vous acceptez toutes les garanties optionnelles qui vous seront proposées, le montant des cotisations risque de grimper en flèche !

On le sait moins mais le montant de la franchise impacte lui aussi les primes. Pour rappel, la franchise est la somme réglée par l’assuré lorsqu’un sinistre survient. Elle varie en fonction des types de sinistres (bris de glace, vol, incendie etc) et des volontés du souscripteur. Ce dernier peut en effet faire le choix de fixer son montant à une faible somme, ce qui autorise son assureur à penser que la probabilité d’une sinistre est importante. Dès lors, il semble logique qu’il se couvre en augmentant les cotisations. Montrer une certaine confiance à votre assureur semble donc être un bon moyen pour économiser quelques euros !

Si vous souhaitez approfondir les notions abordées ici, n’hésitez pas à consulter les sites spécialisés. Allez également visiter celui de votre assureur actuel. Il vous permettra peut-être de découvrir des renseignements complémentaires et même d’obtenir en ligne une assurance habitation attestation immédiate !

Bien évaluer votre besoin

Avant même de prendre contact avec votre assureur ou de démarcher la concurrence, il est fortement recommandé de bien définir ce dont vous avez besoin. Vous commencerez par le montant des biens contenus dans le logement sans oublier les parties attenantes s’il y a lieu. Faites la liste de tous vos objets de valeur à commencer par les meubles, les objets artistiques, les bijoux, les vêtements de marque ou encore les équipements électroménagers. Ne négligez pas cette première étape car, en cas de mauvaise évaluation, vous risquez de rendre nul votre contrat ou bien de payer trop cher !

Dans un deuxième temps, vous analyserez les besoins pour le logement lui-même. Se trouve-t-il en ville ou à la campagne ? Dans un immeuble d’habitation collectif ou au sein d’un lotissement ? Cette analyse vous permettra notamment de choisir certaines garanties optionnelles les mieux adaptées à votre situation. Enfin, vous prendrez en considération votre situation personnelle pour éliminer les dernières garanties inutiles. Êtes-vous locataire ou propriétaire ? Pouvez-vous être facilement et rapidement relogé en cas de sinistre (afin d’exclure la garantie « relogement ») ? Bien prendre le temps de la réflexion lors de la définition de son projet peut donc aussi s’annoncer intéressant sur le plan financier…

Prenez les devants !

Pour donner davantage confiance à votre assureur et ainsi réduire le montant des cotisations, les spécialistes conseillent de sécuriser par vous-même le logement. N’attendez pas pour installer les indispensables équipements comme le détecteur de dioxyde de carbone ou les systèmes de détections des intrusions. Lors de la présentation de votre dossier, soulignez bien la présence de ces dispositifs de sécurisation particulièrement appréciés des assureurs. Présentez les factures d’achats et d’installations ainsi que des photos si le conseiller ne prend pas la peine de venir chez vous.

Savez-vous aussi que les présences d’une caserne de pompier et même d’une simple bouche d’incendie peuvent entrer dans la catégorie des équipements de sécurité ? Certaines compagnies acceptent en effet de tenir compte de ce paramètre afin de réduire le coût de certaines garanties, dont la protection incendie. Alors, ouvrez l’œil et analysez tout ce qui pourrait vous être utile pour obtenir les meilleurs tarifs durant les négociations pour votre prochaine assurance habitation ! Certaines sociétés vous proposeront également une assistance et de négocier directement avec les compagnies. Il va sans dire que de telles prestations nécessiteront forcément une rémunération en contrepartie !

Quelques astuces pour payer moins cher

Même si cela peut paraître saugrenu pour certains, prendre des photos de ses objets de valeur peut être intéressant. Confiez en une copie à votre assureur et n’oubliez pas de mettre à jour votre dossier en cas de nouvelle acquisition. Votre conseiller appréciera forcément cette attitude sérieuse et précieuse pour les indemnisations en cas de sinistre. En retour, il vous proposera très certainement des réductions (de cotisation ou de franchise). Maintenez au maximum une relation cordiale avec lui !

Évitez également d’éparpiller vos contrats chez de multiples assureurs. Préférez vous limiter à deux ou trois au maximum. Cela vous facilitera la gestion et le suivi des dossiers tout en vous mettant en position favorable pour négocier des prix plus avantageux. Enfin, il existe une dernière astuce moins connue. Si vos moyens financiers le permettent, il est en effet préférable de régler les cotisations en un versement annuel. Évitez les assurances habitation avec paiement mensuel. Les compagnies incitent, via des réductions, à ce paiement unique qui simplifie leur processus d’encaissement. De plus, ne réglez pas par chèque. Ce mode de paiement nécessite un temps de traitement plus long qui vous sera forcément facturé. Préférez les virements bancaires et les solutions de prélèvements automatiques !

L’assurance dommages ouvrage est-elle obligatoire ?
La garantie décennale : Comment y souscrire ?